Energy innovators banner

Le College of the North Atlantic reçoit un financement « poids lourd » pour le Centre of Motive Power

Génération Énergie brosse le portrait de différents acteurs du secteur de l’énergie en vue de comprendre comment ils mettent l’innovation et la technologie au service d’un avenir sobre en carbone.

L’éducation énergétique de la prochaine génération

« L’industrie du transport est en évolution », affirme Greg Ryan, membre du corps enseignant du College of the North Atlantic. « Le gouvernement fédéral fait porter davantage d’efforts sur la réduction des émissions et l’efficacité énergétique. Le Canada doit maintenant prendre sa place en tant que leader, établir de nouvelles normes et cibles, puis les mettre en œuvre. »

Greg Ryan, Professeur au Collège du Nord Atlantique
Greg Ryan, Professeur au Collège du Nord Atlantique

Greg Ryan donne des cours dans le cadre des programmes pour les techniciens d’équipement lourd et les mécaniciens de camions de transport. Situé à Stephenville, à Terre-Neuve-et-Labrador, le collège vient d’inaugurer les travaux de construction d’un édifice d’une valeur de 18,5 M$ pour héberger le Centre of Motive Power, dont l’ouverture est prévue pour 2018. L’établissement prévoit concentrer ses activités sur la formation d’étudiants pour répondre aux demandes de l’industrie dans la province, mais fera aussi l’essai de divers combustibles de remplacement pour camions de transport et autres équipements lourds.

Le collège a reçu 18,5 M$ du Fonds canadien sur l’infrastructure stratégique, selon un accord de financement à parts égales entre les gouvernements fédéral et provincial. La somme sera répartie entre plusieurs projets, dont le premier sera la construction du Centre.

« Nous espérons que le Centre sera un banc d’essai pour des technologies novatrices et que nous pourrons y effectuer des travaux de recherche-développement, y compris des essais en climat froid », explique Greg Ryan.

« Le gouvernement fédéral fait porter davantage d’efforts sur la réduction des émissions et l’efficacité énergétique. Le Canada doit maintenant prendre sa place en tant que leader, établir de nouvelles normes et cibles, puis les mettre en œuvre », affirme Greg Ryan.

Il est probable – étant donné les changements qui se produisent actuellement dans l’industrie des transports, grâce aux piles à combustible de remplacement, aux véhicules autonomes, à la conduite en peloton et à l’aérodynamique – que nous verrons à l’avenir des améliorations importantes dans la consommation de carburant et la réduction des émissions.

Comment imaginez-vous l’évolution du paysage énergétique canadien?

M. Ryan estime qu’en raison de l’évolution rapide de l’industrie des transports, il faudra de la formation, de la recherche et du travail de conception afin de permettre aux individus et aux partenaires de s’adapter à l’évolution des politiques gouvernementales sur le terrain.

Le Centre sera idéal pour mettre à l’essai les règlements gouvernementaux, les résultats de travaux de recherche-développement industriels et les nouvelles technologies. Selon M. Ryan, on espère y établir des partenariats avec l’industrie dès que l’édifice sera fonctionnel en 2018, afin de faciliter la recherche appliquée sur les combustibles et les sources d’énergie de remplacement.

Comment votre travail influe-t-il sur ce changement?

Outre le travail de formation des étudiants et l’établissement de partenariats pour aider à gérer l’utilisation de sources d’énergie de remplacement pour équipements lourds, la véritable influence des efforts du collège se verra dans la conception novatrice de bâtiments.

« Si nous pouvons encourager ces partenariats en R-D avec l’industrie, les étudiants seront plongés dans un environnement où ils seront exposés à des technologies de pointe et recevront la formation nécessaire pour procéder aux diagnostics et aux réparations qui s’imposent,

Le collège se concentre actuellement sur la conception de l’édifice. Il y aura des bornes de recharge pour véhicules hybrides à l’intérieur, un centre de R-D avec labo de recherche, un atelier polyvalent adjacent, et presque toutes les salles seront munies de technologies pour former les étudiants à distance. »

Quelle est votre vision de l’avenir énergétique du Canada?

M. Ryan voit le système énergétique du Canada se transformer de façon remarquable et devenir plus efficace et plus propre à la faveur des changements qui s’opèrent dans l’industrie des transports.

« Il est probable – étant donné les changements qui se produisent actuellement dans l’industrie des transports, grâce aux piles à combustible de remplacement, aux véhicules autonomes, à la conduite en peloton et à l’aérodynamique – que nous verrons à l’avenir des améliorations importantes dans la consommation de carburant et la réduction des émissions. »

Greg Ryan espère voir le Canada jouer un rôle de premier plan en Amérique du Nord et à l’échelle mondiale dans la réduction des émissions. Il estime que le Canada doit resserrer sa réglementation, afin que ceux qui choisissent de faire fi des nouvelles normes et technologies soient tenus responsables de la pollution qu’ils causent.

Energy innovators banner